#AntiZèle

#AntiZèle

Travail : La chaleur humaine

Jean-Marie Corriere

Un parcours professionnel riche en expérience de terrain et un apport théorique sur les organisations du travail

Tour à tour Travailleur indépendant, Manager, Président d’association, Directeur des Opérations et Directeur Général de PME, le parcours professionnel de Jean-Marie Corriere est varié et atypique. Il est Coach Professionnel depuis presque dix ans et Spécialiste des services depuis tellement longtemps qu’on ne compte plus les années et les secteurs d’activité. Son expérience de terrain est le socle sur lequel il est venu bâtir les bases théoriques et renforcer sa compréhension du monde professionnel.

Sur #AntiZèle, il vient nous donner les clefs pour remettre l’humain au centre de l’organisation et pour commencer à changer ce qui ne nous convient pas dans nos situations professionnelles respectives. Ses apports sont fondamentaux et se complètent des témoignages repris par #AntiZèle.

Depuis presque 20 ans, je constate la difficulté à dire ce qu’on veut changer du travail pour améliorer ou résoudre des situations irritantes. Prétendre que « c’est comme ça » et que « le travail c’est de toute façon pénible » est réducteur. C’est un frein à nous prendre en main et à faire évoluer ce qui ne va pas.

Bien sûr il y a des situations figées et difficilement évolutive sans accompagnement, du fait du chômage structurel, ou de la maladie par exemple, ou du fait d’une organisation du travail défaillante. Mais en dehors de ces cas, qui sont bien entendu extrêmes, nous sommes une majorité à supporter des situations « limites » pour notre santé, alors que le bénéfice à changer de posture est grand.

Une forme de fatalisme s’est parfois installée, qui nuit à la production et nuit aux métiers avant de perturber jusqu’à la santé des individus dans leur univers professionnel.

Accompagnement professionnel et production des services

 

Le lancement d’#AntiZele c’est la volonté d’aider plus et mieux les individus qui ressentent le besoin d’avancer dans la mise en oeuvre de leurs projets personnels ou de leur projet d’entreprise.

En effet, dans son métier de conseil auprès des entreprises comme dans celui de coach professionnel, cet expert de l’organisation du travail et des systèmes de production de services a développé une pratique spécifique d’accompagnement individuel ou collectif ancrée dans le réel du travail.

Adepte du partage de connaissances et d’informations, il a choisi de publier ses articles dans un format Blog ouvert aux témoignages, quels que soient les parcours des personnes qui désirent s’y exprimer. Parce que sur les questions du travail, les espaces d’échange et de partage se sont réduits, ont presque disparu. 

On ne parle que rarement du travail. On parle d’emploi, c’est vrai. Encore et toujours depuis 40 ans. Mais on ne parle plus vraiment de ce qu’on y fait. on ne parle plus du travail réel. Or, ce travail du quotidien, pour être pertinent et s’améliorer, a fondamentalement besoin d’être discuté notamment entre pairs et aussi avec nos autres interlocuteurs clients, fournisseurs.

Un praticien manager expert de l’accompagnement individuel et collectif

 

Sans être théoricien de l’organisation du travail et sans être thérapeute (biologiste de formation), il est expert des métiers de la production des services et complète ses connaissances de terrain par l’apport théorique de plusieurs disciplines.

Les champs de la psychodynamique du travail, de l’économie de la fonctionnalité, de la sociologie des organisations, de la psychologie sociale et les réflexions qu’il a partagées pendant plusieurs années avec les universitaires, chercheurs et fondateur de ces différentes spécialités sont venus renforcer sa pratique par un apport théorique nécessaire à la compréhension de son environnement.

Et comprendre, c’est commencer à agir. On n’a plus vraiment la même posture quand on a saisi ce qui était en train de se jouer tout autour de nous. Ce « tout petit changement » autorise les rêves les plus fous. Retrouver la joie perdue du travail bien fait, qu’on soit là pour le produire ou pour le consommer.

Partager les connaissances et organiser les pratiques d’accompagnement pour mieux comprendre l’environnement professionnel

 

#AntiZele vulgarise une partie des connaissances acquises à ce jour et permet la contribution sous forme d’articles des personnes qui s’y reconnaissent, praticien.ne ou non.

Car la pratique est essentielle. C’est « le miel dont il se nourrit encore aujourd’hui ». Et Jean-Marie Corriere intervient toujours dans les entreprises dans un cadre individuel et personnel :

Parce que les besoins existent en dedans et en dehors de l’entreprise. En 2012, Jean-Marie Corriere a lancé une expérimentation nommée « Troquet Boulot », dans le cadre des actions de l’association Travail&Politique dont il est un co-fondateur. Pendant quelques mois, qui ont suffi à démontrer la pertinence à recréer dans l’espace public (un bar), un espace de dialogue respectueux sur les questions du travail, plusieurs cas individuels ont été identifiés et accompagnés avec succès. 

Aujourd’hui, c’est sur le net que l’espace existe. Les textes sont en accès libre et les accompagnement se font en visio conférence, au téléphone, ou en face à face quand la situation le permet.

De façon individuelle :

L’accompagnement individuel peut avoir autant de formes et d’objectifs qu’il existe d’individus :

– Accompagner les personnes qui désirent faire le point sur leur parcours professionnel, leur métier, leurs envies, leurs objectifs personnels dans le cadre du travail,

– Quand la situation au travail devient difficile à supporter et qu’on ressent le besoin de parler,

– Créer des espaces de parole libre et respectueuse des individus,

– Aider à dénouer des situations de conflit professionnel,

– Etc…

Dans l’entreprise :

Quand nous parvenons à une situation de blocage, individuelle ou collective, la seule solution reste souvent de changer de posture. En évoluant, nous permettons aux autres d’évoluer à leur tour et peut-être nos relations s’en trouveront transformées. 

Comprendre les aléas de l’industrialisation des activités n’est pas incompatible avec une bonne gestion, bien au contraire. C’est en maîtrisant son environnement de travail qu’on mène les plus belles transformations. 

C’est aussi pour ces raisons qu’il intervient encore aujourd’hui :

En management de transition, quand un manager est indisponible ou dans l’attente d’un recrutement, afin de préparer un terrain sur lequel il est agréable de venir s’installer,

– Pour dénouer des situations de blocage, lorsqu’une équipe ne parvient plus à travailler qu’un projet est fortement ralenti, ou lorsqu’un incident nécessite une coordination complexe,

– En intervention, ou en groupe d’analyse des pratiques pour créer et animer des espaces d’échange libre et respectueux,

– Pour aider les Responsables à identifier les axes d’amélioration des organisations défaillantes ou maltraitantes,

– Pour accompagner les collectifs et les individus lors des changements majeurs.

– Etc…

En conférence et tables-rondes :

Pour apporter son retour d’expérience et contribuer à l’effort collectif en recherche, ou également en séminaire-intervention et en situation de crise sur les thèmes :

– L’organisation du travail et le système de management,

– La mesure de l’activité et l’écart avec le réel du travail,

– La valorisation des métiers et la négation du travail,

– Les dérives de l’industrialisation des services,

– Le management,

– Etc…